Le CBD aide au sevrage du cannabis

Le CDB aide au sevrage du cannabis

Dans une étude réalisée à la Ribeirão Preto Medical School, de l’Université de Sao Paolo, Brésil, une femme âgée de 19 ans se désaccoutumant du cannabis a bénéficié d’un traitement au cannabidiol (CBD). Le sevrage des gros consommateurs de cannabis est souvent accompagné de perte d’appétit, de sommeil, d'anxiété et d’irritabilité. Les symptômes de sevrage du cannabis ainsi que la tolérance sont probablement le résultat de la désensibilisation des récepteurs CB1 par le THC.

L’étude indique que cette femme de 19 ans présentant des symptômes de sevrage du cannabis, a été traitée avec du CBD pendant dix jours. L’évaluation quotidienne des symptômes a indiqué l’absence de signe de manque significatif et d’anxiété. Les auteurs ont conclu que « le CBD pourrait être un traitement effectif du syndrome de manque du cannabis. »

Le CBD plus efficace par inhalation

Le CBD plus efficace par inhalation

 
 
 
Seulement un pourcentage du CBD que vous consommez passe dans votre sang et est efficace.Ce pourcentage est scientifiquement connu sous le nom de biodisponibilité.
Il faut savoir que cette biodisponibilité diffère selon le mode de prise du CBD.
 
En effet, si vous absorbez du CBD par voie orale (capsules de CBD) seulement 15% sont assimilés par l’organisme, le reste étant dégradé par les enzymes digestives.
 
La prise par sublinguale (huile de CBD sous la langue) augmente la biodisponibilité à 35 % mais reste quand même moins performante que la prise de CBD par inhlation (eliquide CBD).
 
En effet, si vous inhalez du CBD (eliquide CBD) vous avez 40% du CBD qui est absorbé à travers la muqueuse des poumons et passe directement dans le sang.C’est également la méthode d’absorption la plus rapide.
Read More

Pourquoi vaper du CBD plutôt que de fumer des fleurs de CBD?

Fumer des fleurs de CBD est presque aussi toxique que fumer du tabac

La toxicité liée à la combustion serait légèrement inférieure à celle du tabac grâce au rôle protecteur des principes actifs du chanvre sur le plan pulmonaire et cardiovasculaire.

« D’un point de vue qualitatif, la fumée de cannabis contient au moins les mêmes composants que celle du tabac, avec l’exception majeure qu’on y trouve approximativement 60 autres cannabinoïdes absents du tabac. De plus, le tabac contient de la nicotine absente du cannabis. De nombreux ingrédients communs au cannabis et au tabac sont réputés toxiques pour les tissus de l’appareil respiratoire. Ces composés toxiques comprennent l’acide cyanhydrique, des oxydes d’azote, l’acroléine, des aldéhydes réactifs et plusieurs carcinogènes connus. On peut alors raisonnablement s’attendre à ce que des inhalations répétées de ces composés nocifs de la fumée de cannabis puissent avoir, à long terme, des eff...
Read More