Pourquoi vaper du CBD plutôt que de fumer des fleurs de CBD?

Fumer des fleurs de CBD est presque aussi toxique que fumer du tabac

La toxicité liée à la combustion serait légèrement inférieure à celle du tabac grâce au rôle protecteur des principes actifs du chanvre sur le plan pulmonaire et cardiovasculaire.

« D’un point de vue qualitatif, la fumée de cannabis contient au moins les mêmes composants que celle du tabac, avec l’exception majeure qu’on y trouve approximativement 60 autres cannabinoïdes absents du tabac. De plus, le tabac contient de la nicotine absente du cannabis. De nombreux ingrédients communs au cannabis et au tabac sont réputés toxiques pour les tissus de l’appareil respiratoire. Ces composés toxiques comprennent l’acide cyanhydrique, des oxydes d’azote, l’acroléine, des aldéhydes réactifs et plusieurs carcinogènes connus. On peut alors raisonnablement s’attendre à ce que des inhalations répétées de ces composés nocifs de la fumée de cannabis puissent avoir, à long terme, des effets délétères sur le poumon comparables à ceux observés chez les fumeurs réguliers de tabac. » 2001Tashkin D.P
En cas d’usage quotidien, le risque principal sur le long terme n’est pas lié aux principes actifs, mais à la manière de consommer le chanvre. Dans la majorité des cas, les fleurs de CBD ou cannabis light est consommé mélangé avec du tabac et roulé dans une feuille, mais il existe des modes d’administration nettement moins toxiques qui tendent à se développer au sein de la communauté des usagers ces dernières années, comme par exemple la vaporisation ou l’ingestion.
La toxicité liée à la combustion du chanvre est probablement proche de celle du tabac au vu de la similarité de la composition des fumées issues de la combustion de chacun des produits. Une toxicité légèrement inférieure à celle du tabac est possible et pourrait être liée au rôle protecteur des principes actifs du chanvre sur le plan pulmonaire et cardiovasculaire.
Analyse comparative de la fumée du tabac et du chanvre dans des conditions standardisées (American Academy of science,1982)
 
 
 

La vaporisation de CBD est plus saine

Il est connu que toute combustion d’une plante dégage des substances toxiques. Ce n’est pas le cannabis qui est cancérigène mais les fumées provoquées par sa combustion qui le sont. Un joint d’herbe pur dégage plus de goudron qu’une cigarette et encore plus de monoxyde de carbone.
La vapeur est beaucoup moins chaude que la fumée d’une cigarette et provoque donc moins de dommages aux poumons.
De plus,la fumée est extrêmement nocive pour la santé de celui qui fume mais également pour celle de son entourage.
La vapeur,quant à elle, est quasi-transparente et est peu odorante. Elle se dissout très rapidement dans l’air (l’entourage n’est pas gêné)

Les liquides en CBD contiennent plus de CBD et reviennent moins cher

La solution la plus saine est la plus économique est clairement la vaporisation de liquides CBD. En effet, un liquide à 600 mg ou (6% soit 0.6 g de CBD dans un liquide 10 ml) de CBD Og Kush contient 4 fois plus de CBD qu’un gramme de fleurs CBD Og kush (14.2% soit 0.142 g pour 1g de fleurs) et revient 19 fois moins cher.
Par exemple, prenons un fumeur qui consomme 3 g d’herbe ou de fleurs CBD par jour pour un coût de 30 euros soit 900 euros par mois D’un autre coté, la même personne qui vape un liquide CBD 600 mg pour un coût de 47 euros par mois.
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *